Browsing Category

New York

Etats-Unis New York Voyages

New York #8 Et si on parlait un peu de Manhattan…

28 octobre 2013

Bon, je ne suis pas très fière de moi… j’ai un peu délaissé mon blog ces derniers temps ! Avec la rentrée, la Fac et le travail à côté, l’amoureux qui est venu une semaine à la maison, je n’ai pas eu trop le temps de faire mes petits articles. Pourtant, j’avais plein d’idées mais pas toujours la motivation ! Donc je me rattrape un peu avec un article sur New York ! Encore ! On ne se lasse pas de cette ville aux multiples facettes !

 

Je me suis rendue compte que je vous avais surtout parlé de Brooklyn. Il faut dire que la première fois que je suis allée à New York, je n’ai pas vraiment mis les pieds hors de Manhattan. Du coup, pendant ces deux mois passés à la Grosse Pomme cet été, j’avais surtout envie de vous faire partager mon coup de coeur, ma jolie découverte de Brooklyn.

Mais franchement, peut-on parler de New York sans un passage obligé par les quartiers mythiques de Manhattan que sont Soho, Greenwich Village, Chinatown et Little Italy ou encore Chelsea. Je ne vous parlerais pas de Financial District car j’en ai déjà fait un article ici.

En prime, comme je suis sympa, je vous donne quelques unes de mes adresses préférées (que j’ai élargies à tout Manhattan) à la fin de l’article ! Mais passons d’abord aux photos !

 

On commence donc par le quartier de Chelsea avec le Chelsea Market qui est un marché couvert où l’on peut déguster du homard pour pas cher. C’est aussi dans ce quartier qu’on accède à la High Line, le jardin suspendu aménagé sur d’anciennes rails de chemin de fer (ça vous rappelle quelque chose ?). On peut aussi aller faire un tour du côté des galeries d’art entre 8th Avenue et 12th Avenue, de 17th à 28th Street. En revanche, la plupart des galeries sont fermées l’été.

IMGP4745IMGP4744IMGP4774IMGP4780IMGP4782

Et on poursuit le périple jusqu’à Greenwich Village, le quartier mythique de Friends et Sex and The City. Je n’ai pas pris l’immeuble de Friends en photo car il était en travaux. En revanche, les grands escaliers sont bien ceux où Carrie Bradshaw a posé ses fesses ! Vous pouvez évidemment faire un tour à Magnolia Bakery pour manger des Cupcakes que je trouve bien trop sucrés à mon goût !

IMGP5294 IMGP5300 IMGP5304 IMGP5305 IMGP5308

Et on fini par Soho, Little Italy, Chinatown et le pont de… Brooklyn ! Oui, encore Brooklyn ! Mais bon, le pont relie Manhattan à Brooklyn… La jolie terrasse en bois avec des plantes est un café caché dont je vous donne l’adresse à la fin de cet article !

DSC02438 DSC02439 DSC02440IMGP4887 copieIMGP4889 copieIMGP5322IMGP5323IMGP5334IMGP5336IMGP5339

Bonnes adresses à Manhattan (la liste serait longue, je me concentre sur mes coups de coeur)

(Si après avoir fait du shopping à Soho, vous avez irrésistiblement envie d’un café dans un havre de paix) Saturdays Surf NYC, 31 Crosby St btwn Grand & Broome St., New York, NY

(Pour manger les meilleurs sandwiches de Homard) Luke’s Lobster EV, 93 E 7th St btwn 1st & Ave A, New York, NY

(Pour manger un homard entier avec des pinces et des gants de chirurgien) Lobster Place au Chelsea Market, 75 9th Ave (btwn 15th & 16th), New York, NY 10011

(Où est-ce qu’on trouve les meilleurs bagels ?) Absolute Bagel, 2788 Broadway at W 108th St., New York, NY

(Et les meilleurs cookies que vous n’aurez jamais mangés ?) Levain Bakery, 167 W 74th St at Amsterdam Ave, New York, NY

(Mais si on préfère les cheesecakes ?) Eileen’s Special Cheesecake, 17 Cleveland Pl at Kenmare St, New York, NY

(Si vous avez le courage, vous pourrez vous enfourner 15 dumplings à 5 dollars à Chinatown) Prosperity Dumplings, 46 Eldridge St btwn Canal & Hester St, New York, NY

(Et pour finir, les Cupcakes de Carrie Bradshaw et ses acolytes, histoire de pousser à fond le pèlerinage !) Magnolia Bakery, 401 Bleecker St (W 11th St.), New York, NY 10014

Je n’ai pas testé beaucoup de restaurant à Manhattan, mes bonnes adresses à ce niveau-là sont toutes du côté de Brooklyn, pour changer !

Etats-Unis New York Voyages

Quand j’ai flippé dans les Catskill Mountains…

7 septembre 2013

Alors les Catskills sont un joli endroit situé à deux heures de New York en voiture. Joli car on y trouve de petites montagnes verdoyantes, de chouettes petites bourgades bien américaines (dont Woodstock et Phoenicia) et de belles maisons en bois comme dans les films. Jusqu’ici idyllique.

Sauf que. L’amoureux et moi avons eu la bonne idée de louer en AirBnB une petite cabane en bois au milieu de nulle part (bon, pas tant que ça mais quand même) sans Internet et sans téléphone. On voulait jouer le trip dépaysement total, pas de trucs superflus, on est là pour profiter de nos vacances blablabla. On avait donc une chouette vue sur la montagne, on a bien profité du coucher de soleil avec notre couverture de pique-nique et nos bières, et j’ai trouvé une belle plume d’oiseau dont j’étais très fière. Bref, le panard.

 

IMGP5426IMGP5428DSCF0714IMGP5432IMGP5435DSCF0549IMGP5441IMGP5455IMGP5464

Sauf que. Le soir, changement de décor.  Lorsqu’on éteint toutes les lumières, et que je rejoins notre lit, je commence à flipper grave. Surtout, lorsque j’ose un regard du côté de la fenêtre et que je m’aperçois qu’on ne voit pas une maison aux alentours, seulement une immense plaine sombre. Puis, j’entends des bruits vraiment bizarres qui semblent venir de la grange derrière la petite maison. Au début, je me dis que c’est le vent, que c’est rien, j’essaye de me rassurer. J’en parle à mon copain, il me dit que c’est rien. Il va quand même jeter un oeil en bas avec sa lampe frontal. Moi, je reste cloîtrée dans le lit, la couverture jusqu’au nez, en me disant que si c’est vraiment quelqu’un qui rode autour de notre maison, ben on n’est pas dans le merde ! Là, je me dis qu’il pourrait avoir une arme à feu parce qu’on est aux Etats-Unis quand même. Et qu’on pourrait même pas appelé les secours ! Que personne ne nous entendrait crier ! Que la porte d’entrée, elle se défonce d’un coup de pied. J’ai réfléchi alors aux moyens qui nous permettraient de survivre : le couteau à champignon près de l’entrée ? les pots de fleurs en guise de matraque ? Car, croyez-le ou non, il n’y avait pas de batte de baseball caché sous notre lit ou derrière une porte comme dans les films ! Et lorsque le copain est remonté avec une certaine incompréhension qui se dessinait sur son visage, ça ne m’a pas du tout rassuré !

Du coup, je n’ai pas dormi de la nuit.

Le lendemain matin, on en a bien rigolé. Et on a émis l’hypothèse que le bruit était forcément dû au vent. Mais franchement, ça ressemblait fort à celui d’une hache qui tapait contre la cloison entre notre chambre et la grange. Vous savez, un genre de scénario de films d’horreur avec le méchant fantôme avec la hache qui est là pour se venger ? Et les deux petits enfants fantômes qui frappent à la fenêtre pour nous prévenir du danger ? Quoi ? J’ai trop d’imagination ?

Remis de nos émotions, après un bon petit déjeuner dans notre maudite cabane, on a pris la voiture de location pour aller faire une petite randonnée !

 

DSCF0641DSCF0727DSCF0733IMGP5468 IMGP5480 IMGP5481 IMGP5484 IMGP5491 IMGP5495 IMGP5510

Le soir on a été mangé dans un restaurant gastronomique vraiment très bon, mais un peu cher puis on est retourné dormir dans la cabane pour mon plus grand plaisir. En revanche, en remontant par le petit chemin de terre à notre destination, j’ai remarqué que les quelques maisons aux alentours (2, 3) étaient allumées. Oui, une fois qu’on avait passé les vieilles bicoques de rednecks qui, eux, étaient sûrement munis de haches, on pouvait compter sur quelques maisons bien accueillantes qui ne faisaient pas du tout flipper. Évidemment, je les avais vu la veille, je ne suis pas bigleuse. Sauf que. D’abord, elles m’avaient paru inhabité, ensuite, j’étais tellement prise de panique que j’en avais fait totalement abstraction. Et puis, ces maisons on ne les voit plus une fois qu’on est sur notre terrain.

En tout cas, j’ai très bien dormi la deuxième nuit !

Le lendemain on est allé faire un tour dans les villes, on a mangé les meilleurs pancakes à Phoenicia, fait un tour à Woodstock et surtout, visiter le musée d’art contemporain de Beacon. Et franchement, ça vaut le coup d’y faire un tour si vous aimez l’art contemporain car c’est le plus beau musée de sa catégorie — qu’il m’a été donné de voir, en tout cas ! Vous pouvez très bien vous y rendre de New York pour la journée en train, beaucoup le font ! Et Beacon est une chouette ville.

 

DSCF0738 DSCF0757 DSCF0761IMGP5515 IMGP5517 IMGP5521 IMGP5524 IMGP5525 IMGP5526 IMGP5527

Bonnes adresses dans les Catskills

(Pour manger dans un vrai Diner de bord de route) Phoenicia Diner, 5681 SR 28, Phoenicia, NY 12464

(Pour manger dans un restau gastronomique) Peekamouse Restaurant & Tap Room, 8373 State Route 28, Big Indian, NY 12410

(Pour des super Pancakes et autres breakfast) Sweet Sue’s Restaurant, 49 Main St, Phoenicia, NY 12464

(Pour un café « to go » et profiter de la wifi) Mama’s Boy Restaurant, 7 Church St
Phoenicia, NY 12464

(Pour visiter le musée d’art contemporain) Dia:Beacon, 3 Beekman Street, Beacon, NY 12508

Etats-Unis New York Voyages

Bye, bye, New York…

28 août 2013

DSC02446 IMGP4964 IMGP5532

 

Bye, bye, les couchés de soleil sur le toit et la belle lumière dans le loft.

Bye, bye, les cafés allongés dans les Coffee Shop de Williamsburg plus sympas les uns que les autres.

Bye, bye, les parcs où t’as de la place pour te poser le week-end ou pour faire un pique-nique.

Bye, bye, les serveurs aimables qui n’oublient pas les formules de politesse et un sourire.

Bye, bye, la machine à laver partagée dans le couloir de ton immeuble (oui même ça, ça va te manquer, et même quand il y a ceux qui oublient d’aller chercher leurs affaires dans le sèche-linge pendant deux heures).

Bye bye, les promenades seules dans New York à découvrir la richesse architecturale de cette ville.

Bye, bye, les photos de New York, bientôt tu seras réduite à prendre Paris en photos (bon, c’est sympa quand même).

Bye, bye, les odeurs de poubelles dans les rues quand il fait 30 degrés.

Bye, bye, les gros bateaux qui font du bordel à partir de 5 heures du matin à ta fenêtre.

Bye, bye, les klaxons des voitures quand les américains ferment leur voiture.

Bye, bye, les bons burgers chez Dumont avec ses buns bien moelleux.

Bye, bye, la raffinerie de sucre Domino qui fait tant parler d’elle dans le quartier de Williamsburg.

Bye, bye, Brooklyn et tous ces jolis quartiers tranquilles et paisibles (Dumbo, Greenpoint, Brooklyn Heights, Prospect Heights…)

Bye, bye, les transports en commun qui ne s’arrêtent pas la nuit.

Bye, bye, les 20 minutes de marche dans Bedford pour aller prendre le métro car ton bus ne respecte pas les horaires. C’est pas grave, t’es là pour profiter.

Bye, bye, les rooftops avec les soirées barbecue.

Bye, bye, la plage accessible en métro où tu peux manger des Hot Dog au chili.

Bye, bye, les gratte-ciel qui te font lever des yeux admiratifs très haut dans le ciel.

Et bye, bye, l’amoureux qui reste ici encore un peu.

IMGP5585

IMGP5561Mais l’amoureux refera un petit tour à Paris bientôt, heureusement. Et j’ai encore plein de photos de New York pour vous faire des articles aux petits oignons, ne vous inquiétez pas. D’ailleurs, j’y retournerais sûrement au printemps !

Bref, ce n’est pas vraiment un « bye, bye » mais plutôt un « à la prochaine New York » !

Etats-Unis New York Voyages

New York #7 Balade autour de Prospect Park à Brooklyn

9 août 2013

Comme vous avez pu le remarquer si vous suivez mon blog, j’aime bien prendre en photo l’architecture d’une ville, surtout lorsqu’il y a des petites maisons en brique ! Alors évidemment, Brooklyn est pour moi l’endroit idéal ! Les jolis bâtiments en brique avec de belles balconnières semblent ne plus s’arrêter dans ce quartier. Et si comme moi, vous aimez les prendre en photo, je vous conseille de louer un vélo et d’aller faire un tour du côté de Fort Greene, Boerum Hill, Brooklyn Heights et Dumbo. Ce sont des quartiers plutôt chics où on se verrait très facilement y vivre tant les rues bordées d’arbres semblent paisibles ! Et on peut profiter en plus de la belle Brooklyn Heights Promenade qui longe East River et va jusqu’au pont de Brooklyn où vous pouvez prendre un Ferry !

DSC02259 DSC02260 DSC02261 DSC02264 DSC02266IMGP4911IMGP4931IMGP4935IMGP4924IMGP4940 IMGP4942IMGP4948Et je vous conseille aussi d’aller visiter le Brooklyn Museum (qui est gratuit le premier samedi du mois, il me semble). Je n’ai pas beaucoup parlé des musées new yorkais sur le blog, pourtant j’en ai fait pas mal. Le Brooklyn Museum est un musée assez important puisqu’il figure au second rang des musées d’art de New York. C’est un musée assez original car vous y trouverez un peu de tout : des collections égyptiennes, des objets de design des années 20 à nos jours, des masques africains, des installations contemporaines, des objets amérindiens ou encore, des photographies… Bref, le Brooklyn Museum a une collection très riche ! De plus, à chaque fois que je m’y suis rendue (j’y étais déjà allée lors de mon premier séjour à New York), il n’y avait pas grand monde ! Et franchement, c’est vraiment un endroit très agréable, je pense même que c’est mon musée préféré à la Grosse Pomme !

DSC02310IMGP4965 IMGP4969 IMGP4974 IMGP4976 IMGP4981 IMGP4987Évidemment, vous ne pouvez pas aller au musée sans aller faire un tour après (ou avant) au Brooklyn  Botanic Garden qui se trouve à quelques mètres ! Vous pouvez d’ailleurs prendre un billet combiné qui coûte 20$, ça vaut le coup ! Le jardin botanique est très jolie, on y trouve une roseraie, un jardin japonais, une allée de cerisiers et des serres. Désolée pour les quelques photos de fleurs en gros plan mais avec un Reflex, difficile de ne pas être tentée !

IMGP4994 IMGP4996IMGP4997 IMGP4998 IMGP5001 IMGP5004 IMGP5011DSC02297DSC02286Et enfin pour terminer cette grande balade, un tour à Prospect Park ! J’avoue que dès qu’il fait beau, j’aime m’y poser avec un bouquin. C’est un parc très agréable, très grand, et, surtout, moins peuplé que Central Park. Je vous laisse découvrir avec les photos… et espère que vous aurez aussi envie de faire un tour dans ce beau quartier de Brooklyn !

DSC02271 DSC02275 DSC02280 DSC02281 DSC02282Bonne adresse

(Pour manger une bonne pie dans une ambiance mère-grand)  Four & Twenty Blackbirds, 

439 3rd Ave (at 8th St.), Brooklyn, NY 11215.

 

Etats-Unis New York Voyages

New York #6 Les yeux en l’air dans Financial District

6 août 2013

Il y a quelques jours déjà, je me suis enfin décidée à aller faire un tour dans Financial District à Manhattan pour prendre des jolies photos. Pour cela, il fallait que j’attende le jour parfait : un soleil radieux et un grand ciel bleu pour faire ressortir les buildings. Même si je suis littéralement tombée amoureuse de Brooklyn, il faut savoir se faire violence parfois et traverser le pont pour aller à Manhattan. Bien sûr, j’avais déjà mis les pieds à Financial District lors de mon premier séjour à New York il y a trois ans, mais cette fois-ci je ne voulais rien y manquer. J’ai noté consciencieusement tous les endroits à voir, des petites rues cachées aux anecdotes rigolotes, toutes ces informations distillées dans le livre New York : secrets de New-Yorkais. Je vous conseille grandement ce livre si vous voulez aller visiter New York, en revanche, je dois avouer qu’il n’est pas du tout pratique ! Comme il est divisé par thème et non par endroit, il faut constamment tourner les pages. Mais les secrets valent le coup !

Bref, je pars donc à 13h de l’appart’ pour me rendre à Fulton St en métro. De là, je commence par aller jeter un coup d’oeil à la fameuse nouvelle tour que je vois de mon loft, au World Trade Center. Bon, je la prends sous tous les angles, j’essaye de me frayer un passage parmi tous les touristes et je vais très vite me réfugier quelques minutes pour aller regarder les vernis à ongles chez Century 21 (oui, l’appel de la consommation) mais finalement je suis ressortie très vite aussi !

IMGP5019 IMGP5021IMGP5090Comme vous pouvez le voir, ce n’était pas franchement le grand soleil MAIS les nuages qui se reflètent sur les buildings vitrés c’est pas mal aussi ! (La dernière photo a été prise un peu plus tard).

Je continue ma route sur Broadway Street pour m’enfoncer dans le coeur de Wall Street, j’y découvre la Trinity Church (que vous pouvez aussi apercevoir sur la première photo de l’article) et son joli cimetière puis je tourne à gauche dans la rue la plus étroite du quartier financier, Exchange Palace. Cette petite rue piétonne amène directement à la Bourse et à la statut de George Washington.

IMGP5026IMGP5034IMGP5037 IMGP5038 IMGP5044 IMGP5045 IMGP5049 IMGP5053 IMGP5055Au bout de Broadway St vous trouverez la fameuse statue du taureau de Wall St, Charging Bull. Comme elle était entourée d’une marée humaine de touristes, j’ai préféré continué mon chemin pour aller voir de plus près, Stone St, entre Hanover Square et Broad St. Cette rue  piétonne a gardé ses anciens bâtiments mais elle est sectionnée par un énorme Building au 85 Broad St (Building installé par la banque Goldman Sachs dans les années 80). La rue est donc un bon exemple du changement permanent qui s’opère à New York. On peut y trouver des restaurants où déjeunent les traders et banquiers de Wall St. Avant de m’y aventurer, je suis allée au Starbucks pour prendre une boisson rafraîchissante et me poser dans le jolie Hanover Square. Je n’ai pas regretté ma halte car j’ai pu assister à la fameuse commande de 8 cafés Starbucks par un travailleur qui devait probablement ramener ça à ses collègues ! J’avais vraiment l’impression d’être dans une série télévisée…

IMGP5063 IMGP5065Ensuite direction Battery Park pour aller voir l’océan ! Et que ça fait du bien de sortir de cette jungle urbaine pour découvrir la fraîcheur de la mer… C’est aussi d’ici que l’on peut prendre le Ferry pour Liberty Island et Ellis Island.

IMGP5070IMGP5071IMGP5073IMGP5075IMGP5078IMGP5080Après une petite pause, je décide d’aller voir le Museum Of The American Indian, qui en plus d’être gratuit, est un très beau bâtiment. Il y a même une petite salle de concert avec des gros fauteuils qui tournent où vous pourrez regarder des vidéos de chanteurs d’origine amérindiennes des années 30 à nos jours !

IMGP5085 IMGP5086Je remonte ensuite Broadway pour aller visiter Trinity Church et tomber sur le fameux Woolworth Building au 233 Broadway, plus communément appelé la « cathédrale du commerce ». Le Woolworth Building est très beau gratte-ciel à la forme gothique d’où son nom de cathédrale.  Sa façade est en terre cuite et il possède 55 étages. En 1913, il était le building le plus haut du monde (241 mètres). Il a évidemment perdu cette place mais il reste somptueux et impressionnant si on le regarde bien ! Hélas, je n’ai pas réussi à le prendre en photo car il était trop haut et je n’avais pas assez de recul.

À 17h30, comme je vais me poser dans le parc de la mairie, le City Hall Park, pour admirer ce building de plus loin, un homme d’une cinquantaine d’années, voire plus, engage la conversation. Au départ, je ne suis pas très ouverte à la parlotte car je n’aime pas trop parler aux inconnus qui ont deux fois mon âge ! Mais bon, c’est New York, tout le monde se parle ici. Mon intérêt grandit un peu quand il m’apprend qu’il travaille dans le Woolworth Building. Je l’impressionne avec mes connaissances toutes tirées de mon petit livre, si bien qu’il pense que je travaille dans l’architecture. Pas peu fière, je lui avoue mon arme secrète et lui apprend que je suis plutôt dans le Cinéma. Nous discutons assez longtemps, il me dit quels musées il ne faut pas que je rate et me demande quelle est la suite de ma visite. Je lui dis que je veux voir un endroit caché, l’Elevated Acre, un espèce de jardin suspendu avec une vue sur Brooklyn situé au 55 Water St. Intrigué par le fait qu’il n’a jamais entendu parlé de cet endroit, il me demande s’il peut m’accompagner. J’ai bien fait d’accepter car avant d’y aller, il m’a fait entré dans la « cathédrale du commerce » alors que l’endroit est interdit aux touristes ! Et je peux vous dire, que l’intérieur est encore plus impressionnant avec ses mosaïques qui font penser évidemment à l’intérieur d’une cathédrale.

IMGP5102Voilà pour cette journée au coeur du Financial District ! Je suis repartie vers 20h pour aller retrouver mon amoureux pour dîner dans un super marocain à Williamsburg dont je vous donnerais l’adresse un autre jour (mon super futur article sur Williamsburg…) !

Etats-Unis Musique New York Voyages

New York #5 Un mois déjà…

30 juillet 2013

Et oui… un mois déjà. Un mois que je suis ici. Un mois que je me balade toute seule dans les rues new-yorkaises en me disant que j’aimerais rester ici plus longtemps. Chaque pas, chaque coin découvert, me rappelle que je suis ici temporairement.

Un mois à tester tous les cafés de la Grosse Pomme (particulièrement ceux de Williamsburg). Un mois dans les odeurs de poubelles aussi et puis, surtout, dans le bruit. Mais c’est pas grave. Rien n’est grave. Car je suis à New York. Là où tout semble se passer.

Un mois. C’est à la fois long, car par moment je ne sais pas quoi faire il faut l’avouer, mais c’est à la fois court car tout est passé si vite. En écrivant ces quelques phrases, je regarde les Ferry passer sur l’East River, sur cette eau qui scintille au soleil. Plus loin la Skyline, si impressionnante et pourtant si proche. Avec mes écouteurs sur les oreilles, je dis adieu au bruit des klaxons des taxis et profite pleinement de ce paysage… lyrique. Rien ne me gâchera mon séjour.

Un mois que je parcours Williamsburg de long en large et que je m’étonne toujours de trouver un bout de mur tagué par-ci, un autre recouvert de portes de voitures par-là… Il y a tant de choses que j’ai encore à découvrir. Et je ne serais sûrement jamais rassasiée. Même si par moment, j’aimerais découvrir tout ça avec de la compagnie, je sais que le fait de découvrir les choses par moi-même va m’apprendre à voir les choses différemment, à voir la vie d’un autre côté. Peut-être cesserais-je de tout remettre à plus tard et reprendrais-je mes premiers amours ? Le dessin ou la vidéo, qui sait ?

Et puis New York est définitivement une ville pour les gens seuls. Car, finalement, on est jamais vraiment seul à New York. Quelqu’un vient souvent nous parler, nous apprendre des choses sur la ville qu’il affectionne, et même nous proposer de nous faire visiter (si, si !). Je sais qu’en visitant la ville avec une autre personne (et je l’expérimente le week-end avec mon copain), les choses ne seraient pas pareilles. Je ne me sentirais pas aussi libre de faire mes propres choix, de suivre mes envies. En fait, je ne pourrais pas errer sans but dans la ville et c’est ce que je préfère…

Bref, je vous laisse avec ces chansons sympathiques qui me donnent l’impression d’être dans un film kitch des années 80 et qui me mettent dans cette douce et amer sensation qu’est la nostalgie… La première plus joyeuse — à l’heure qu’il est, j’ai un sourire BN jusqu’aux oreilles — et la seconde plus amer.

Et puis je n’allais pas faire un article sans mettre des photos de mon quartier préféré à Williamsburg : celui où je vis (South Williamsburg). Certes, il n’est pas aussi animé que Bedford (toujours à Williamsburg) mais il est, à mon sens, plus esthétique, plus intéressant notamment grâce à sa raffinerie Domino laissée à l’abandon. Du coup, il y a moins de monde dans les rues et seuls les gens du quartier semblent y marcher. Les photos que j’ai prises concernent principalement deux rues : la Kent Ave où se trouve mon immeuble et Wythe St. Une prochaine fois je ferais un article sur Bedford et ses bonnes adresses mais le prochain article sera très certainement sur Financial District à Manhattan car je ne peux pas faire que des articles sur Brooklyn !

La première photo, l’espèce de gros bloc soviétique, c’est mon immeuble !

IMGP5163IMGP5166IMGP5167IMGP5169IMGP5174IMGP5175IMGP5178IMGP5182IMGP5185IMGP5187IMGP5192IMGP5193IMGP5194IMGP5196IMGP5197IMGP5201DSC02124

Etats-Unis New York Voyages

Un week-end « au frais » dans les Hamptons # Part 2

25 juillet 2013

Hélas, notre cher petit week-end aura vraiment duré le temps d’un week-end : à peine deux jours. Mais deux jours au paradis et ce, en partie grâce au « havre de paix » dans lequel nous logions ; la belle maison en bois au milieu de la forêt tenu par Elissa. Cette « suite et fin » dans les Hamptons va donc se concentrer essentiellement sur l’endroit où nous logions.

Pour arriver au lieu dit Spring, à l’Est des Hamptons et de Sag Harbor, il faut conduire dans la forêt (ou prendre un bus). On peut apprécier la fraîcheur de la forêt lorsqu’on arrive de New York et c’est déjà un bon point ! Et je comprends tout à fait pourquoi ces riverains ont choisi d’y implanter leurs belles maisons : parce que c’est beaucoup plus tranquille qu’à côté des villes principales…

Puis, nous bifurquons dans un petit chemin de terre. Nous sommes arrivés. Nous découvrons la maison d’Elissa. Bon, lorsqu’on est arrivé il faisait nuit noir et je vous avoue que j’ai un peu flippé. Heureusement, on a été accueilli chaleureusement par la maîtresse des lieux qui nous a tout de suite mis à l’aise. Pas le temps ni l’envie d’engager la conversation, fatigués par le voyage et nos errances dans East Hampton, nous allons directement nous coucher pour être en forme pour le lendemain ! On saute dans le lit King Size et les draps immaculés et on… profite de la clim ! Pour celles et ceux, qui débarquent sur ce blog, sachez que dans mon super loft de la mort qui tue il n’y a pas la clim ! Seuls trois pauvres ventilateurs qui brassent de l’air chaud. C’est le prix à payer pour profiter d’une telle baie vitrée !

Le lendemain matin, on prend notre petit déjeuner sur la terrasse et là, je me dis que la maison est vraiment parfaite ! Le soleil nous chauffe légèrement le visage pendant que nous prenons notre café préparé par Elissa qui nous a entendu nous réveiller.

DSC02100Avant d’aller se promener, on veut absolument découvrir la plage au bout du chemin de terre, qui, selon les dires de la propriétaire, est à deux minutes à pied. En passant, nous découvrons les autres belles maisons du coin , et je me vois déjà m’installer là. Cinq minutes plus tard, on arrive à un chemin recouvert d’herbe qui donne accès à la place mais on remarque un panneau noir avec l’écriteau : « plage privée, seulement pour les propriétaires ». En bons abrutis que nous sommes, on n’ose pas y aller et on rebrousse chemin. On prend la voiture, et on part en direction de Montauk. Mais ça je vous l’ai déjà raconté…

Le soir, on discute avec les deux autres hôtes, un couple de New Yorkais d’une trentaine d’années, venus eux aussi profiter des Hamptons pour le week-end. Ils nous apprennent qu’ils ont passé la journée dans la petite plage à côté de la maison et qu’il n’y avait personne à part eux. Je bouillonne. Elissa en rajoute une couche en nous expliquant que c’est une baie et qu’il n’y a donc pas de vagues contrairement à la plage de Montauk. Grosse frustration, j’ai vraiment honte de notre échec matinal. Mais mon copain ose parler de l’écriteau, Elissa lui répondant qu’on est ses invités et qu’on a parfaitement le droit d’aller sur cette plage. Elle s’excuse même de ne pas nous en avoir parlé avant !

Le lendemain matin, après un petit déjeuner « français » (café dans le French Toaster, beurre et confiture Bonne Maman sur des toasts) sur la terrasse, on se met en maillot et on part sur le chemin de terre direction la petite plage privée ! Et là, c’est aussi parfait que ce que je l’avais imaginé, même mieux ! Je vous laisse découvrir…

DSC02105 DSC02106 DSC02107 DSC02109 DSC02110 DSC02111Comme vous pouvez le constater sur la dernière photo, il y a même un petit ponton. Est-ce que je m’y suis rendue ? Certainement pas ! Même si j’en crevais d’envie, j’ai été rattrapée par ma légère phobie des fonds marins. Je me suis contentée de tremper mes pieds et de faire un aller-retour dans l’eau, histoire de me mouiller toute entière et de passer aux choses sérieuses : le bronzage !

En repartant pour New York, j’ai réalisé à quel point j’avais envie d’habiter un jour dans ce genre d’endroit ; au calme, près de la mer et dans une forêt où personne viendrait m’emmerder. Moi, la parisienne pure souche, qui s’imagine tout laisser en plan pour aller vivre reclus dans la forêt. Bon ok, on parle quand même des Hamptons là, qui restent pas trop loin d’une grande ville !

De toute façon, tout ce rêve américain ne se réalisera sûrement jamais mais il ne faut pas s’empêcher de rêver !…

Si jamais vous prévoyez un voyage dans les Hamptons et que vous ne savez pas où loger, n’hésitez pas à me demander les infos pour le AirBnB chez Elissa !