Exposition Inspiration Life

Les joies de la colocation !

29 novembre 2015

Habitant la capitale depuis quelques années, je n’avais encore jamais testé la coloc’ ! Pourtant, vu le prix des loyers parisiens dans les quartiers les plus prisés des jeunes-actifs-bobo-hipster (10ème, 11ème, 20ème, 19ème), c’est la solution la plus avantageuse après la vie en couple… Parce que voilà, je ne suis justement plus en couple et pour l’instant, je n’ai pas les moyens pour un studio.

Évidemment, vivre en colocation ce n’est pas toujours facile, lorsqu’on a toutes notre petit caractère et des façons différentes de voir la vie en communauté. Surtout avec des amies que l’on connaît de longues dates…

Pour la petite histoire, une amie que j’ai connue à l’université habite dans une grande maison de 150 mètres carrés à Gambetta. Quand ses parents sont allés vivre ailleurs, elle a décidé de reprendre la maison et d’en faire une chouette colocation avec plein d’idées derrière la tête. J’ai sauté sur l’occasion, vous pensez bien ! Une baraque pareille dans un quartier aussi bien, je ne pouvais pas passer à côté, tout en sachant que je n’avais jamais fait de coloc’ et que ça n’allait peut-être pas le faire.

Au début, ça ne devait qu’être temporaire, car j’avais d’abord emménagé avec mon ex copain dans la maison avant qu’il ne parte définitivement vivre à New York. La chambre était petite pour nous deux et nous manquions vraiment d’intimité. Pour le coup, je déconseille la colocation en couple. Enfin, j’imagine que pour certains, ça fonctionne très bien, mais pour nous ça a été un peu l’échec.

En tout cas, maintenant ça fait 1 an que j’y suis, et même s’il y a des hauts et des bas, des prises de bec avec mes deux colocataires, des incompréhensions, je suis quand même ravie d’être dans cette grande maison où on peut faire des fêtes monumentales (Nouvel An à 100 entre autres), des repas entre coloc’ ou à 16 autour d’une table, organiser des expositions (comme on peut le voir sur les premières photos avec EFM), des ciné-clubs avec les amis le dimanche soir, et bientôt des soirées « lecture »…

Bref, l’avantage de la colocation, c’est qu’il y a toujours du monde quand on rentre le soir après une journée de boulot, qu’on est presque jamais seul, et avec les derniers évènements… j’avoue, que ça fait vraiment du bien ! A Paris, on se retrouve paradoxalement très seul, on cherche constamment à faire des choses et si on ne sort pas tous les weekends, on a l’impression d’avoir raté quelque chose…
10906077_1591796694425167_5251585390162726973_n 10954324_1591796777758492_7132051508098224709_n 11001899_1591796774425159_298563071705794182_n 11024736_1591796937758476_734379019770092823_n 11073576_1591796844425152_3385907253070814975_n 11076267_1591796701091833_7211209977749253877_n Cine-clubDortoir DSCF2490 DSCF2450 DSCF2454 DSCF2476 DSCF2499

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply chloe 30 novembre 2015 at 19 h 29 min

    J’ai testé, quand j’étais en fac, un an! L’ambiance coloc, je connaissais un peu, parce que j’avais pas mal squatté chez des amies qui y étaient durant mes premières années, mais j’ai moyennement accroché avec mes compagnons, alors l’année ne m’a pas vraiment marquée!

    • Reply Mae 30 novembre 2015 at 19 h 41 min

      C’est sûr que c’est la base d’une bonne colocation de bien s’entendre avec ses colocataires ! C’est pour ça que pour ma part, c’est un peu plus facile vu que je suis en colocation avec des amies !

    Leave a Reply